La mode Suisse

Mode Suisse

L’industrie de la mode explore les dilemmes du « made in Switzerland
Les coûts de production élevés et les intermédiaires prudents sont des obstacles pour les jeunes créateurs de mode suisses. À l’approche de la semaine la plus intense de l’industrie, les parties prenantes se sont réunies pour la première fois – pour discuter.

Pendant cinq jours en novembre, Zurich a son lien externe avec la Journée de la mode – une mini-version de ce qui se passe à Paris et à New York deux fois par an. Mais tout au long de l’année, la Mode Suisse organise des défilés et des showrooms. La créatrice de vêtements féminins Niria Frey est l’une des nombreuses personnes à être exposées.

swissinfo.ch l’a rencontrée au showroom du printemps où les créateurs font la promotion de leurs collections automne/hiver. Son travail s’inspire de l’art déco et de l’art nouveau, et met en scène beaucoup de noir dans un large éventail de matériaux, dont le plâtre et la fausse fourrure. Les textures demandent à être examinées de plus près dans la salle d’exposition bondée le long de la Limmat à Zurich.

Frey présente une jupe d’inspiration origami faite de lamé local. « Si vous voulez la produire en Suisse avec des tissus suisses, tout est assez cher ». A la question de savoir combien cela coûterait, elle hésite – expliquant qu’il ne s’agit que d’un prototype.

Elle remplit les commandes de son atelier à domicile, à Zurich. Mais pour obtenir des commandes, elle sait qu’elle doit aller sur place. « C’est une bonne plateforme pour les jeunes designers suisses, qui leur permet d’atteindre les boutiques et les acheteurs », dit Frey.

Le designer bâlois, originaire d’Italie, n’en est pas si sûr. « Je pense que certains acheteurs n’aiment pas voir d’autres acheteurs. Ils veulent se concentrer sur une ou deux collections ».

Sa collection de vêtements pour hommes, exposée à quelques mètres de celle de Frey, se situe à la limite entre l’audace et l’insolite. (Imaginez un pasteur portant une camisole de force.) Marzo pense que Mode Suisse est une plateforme idéale pour mettre en valeur la gamme de styles que la Suisse peut offrir.

« Cela montre que nous avons de bons stylistes ici en Suisse », dit Marzo. Quelques mois après cet événement, il a été sélectionné comme panéliste lors de la toute première édition de Mode Suisse TALKS.

Journées de la mode de Zurich

Les semaines de la mode les plus importantes se déroulent à Paris, Milan, New York et Londres. D’autres villes encore, comme Zurich, ont leur propre version. Des défilés de mode mettant en vedette des créateurs suisses et internationaux ainsi que des attractions telles que des salles d’exposition et des magasins pop-up sont organisés.

Avec ses tapis orientaux et sa collection éclectique de fauteuils, le cadre – une galerie temporaire dans le quartier financier de Zurich – était plus coloré que la plupart des tables rondes. Quelqu’un a apporté un chien. Une étudiante en design aux cheveux roses et son ami aux joues brillantes se sont blottis dans l’embrasure de la porte.

Sur une scène basse, des designers, des acheteurs et des représentants de l’industrie textile ont exploré les moyens d’accroître la visibilité des produits suisses.

L’approvisionnement en matériaux est l’un des défis que doivent relever les créateurs de start-up. Beaucoup aimeraient utiliser des textiles fabriqués localement, mais sont rebutés par les dépenses et les quantités minimales de commande requises.

L’entreprise de broderie ne produit que sur commande. « Nous évaluons le sérieux des créateurs et leurs chances sur le marché. Il a cité un exemple où des étudiants de Bâle voulaient un dessin gigantesque qui était trop peu pratique et trop cher. Maintenant, ils cherchent un compromis.

Consulter aussi ces articles suivants :

https://www.afrikmag.com/category/lifestyle/ et https://passionparis.wordpress.com/2020/04/16/la-mode-en-afrique/

Le rôle de l’académie culinaire de France

meilleur-restaurant-Genève-

 

L’Académie Culinaire Française a reconnu Coexca S.A. pour sa contribution à la gastronomie nationale et mondiale, son importance au Chili et dans le monde dans la production porcine et sa responsabilité sociale d’entreprise en organisant chaque année – plus d’une décennie , le Festival du cochon mort, qui se déroule en août dans la ville de Talca, rassemblant des milliers de citoyens et de touristes. L’Académie est l’une des institutions les plus prestigieuses et les plus traditionnelles du monde, fondée en France en 1883, et dont la présence s’étend au monde entier par le biais de diverses délégations.

La reconnaissance a été reçue par le directeur général de Coexca S.A., et a été faite dans le cadre de la cérémonie d’intronisation des nouveaux membres auditeurs de l’Académie Culinaire de France au Chili, qui a eu lieu au Club Santa Maria del Mar, dans les rochers de Saint-Domingue, dans la région de Valparaiso.

Le président d’honneur de l’ACF et Grand Oficcier Commandeur, Gérard Dupont, ainsi que les autorités gouvernementales et les ambassadeurs de France et du Brésil au Chili, Roland Dubertrand et Carlos Duarte, respectivement, ont assisté à l’événement, de même que le président de la délégation de chaque pays.

La prestigieuse académie

L’Académie Culinaire de France est une institution fondée en France, en 1883, par Joseph Favre, qui – avant cela – avait fondé la première revue culinaire, appelée Sciences culinaires, dans le but d’organiser, de normaliser et de synthétiser les informations gastronomiques, afin de les traduire dans le dictionnaire universel de la cuisine pratique, créé à la fin du XIXe siècle. En 1903, Joseph Favre meurt, mais deux grands gourmets et écrivains, Emile Darenne  qui a écrit l’Histoire de l’artisanat alimentaire et Auguste Colombie, auteur de la Nouvelle encyclopédie culinaire décident de poursuivre l’œuvre de Favre.

Si vous voulez vous trouver dans les endroits où vous pouvez manger bien et sain, je vous conseille de vous rendre dans un meilleur restaurant à Genève. Là-bas, vous serez super bien accueillir et satisfait !

À cause des guerres mondiales, L ́Académie perd un peu de sa notoriété et rejoint un groupe de gourmets, dirigé par d’importants gourmets comme François Vatel. En 1951, L ́Académie reprend ses activités et, en 1956, les délégations des États-Unis, du Japon et du Canada sont créées. Plus tard, sont fondées celles du Benelux, de la Grande-Bretagne, de l’Australie, du Mexique et du Chili, qui comprennent la Bolivie et le Pérou, en plus des antennes, qui dépendent d’une relation étroite avec la France, réparties dans plus de 25 pays.

Le trésorier de l’Académie culinaire française, a souligné que cette distinction constitue une reconnaissance de cette prestigieuse entité envers la société Coexca S.A. et son directeur général, pour leurs contributions à la gastronomie nationale et mondiale, à l’industrie de la production porcine et pour leur responsabilité sociale d’entreprise.

Cette distinction est une reconnaissance du travail que Coexca S.A. a réalisé au fil des ans, de l’importance de l’entreprise dans le secteur, de sa présence dans le monde et de la responsabilité sociale d’entreprise de Coexca, qui a donné lieu à la plus importante fête gastronomique et costumière, le cochon mort. Cette reconnaissance est à la fois pour son directeur général,  et pour l’entreprise, pour toute la contribution qu’ils ont apportée au pays et au niveau international.

En ce sens, il a précisé que c’est la première fois qu’une distinction de ces caractéristiques est accordée au Chili par l’Académie culinaire française à un producteur et exportateur de viande de porc. Cette reconnaissance souligne que Coexca S.A. a mis en valeur la cuisine traditionnelle chilienne dans un scénario différent. Et c’est pourquoi la contribution de Coexca S.A. en termes de responsabilité sociale est très pertinente.

Si on me demandait de vous suggérer un restaurant bien chic que celui des grands chefs de l’academie culinaire, j’allais opter pour : https://www.tripadvisor.com  et https://www.lafourchette.ch .

Nouveaux auditeurs

Le 23 janvier, une cérémonie d’intronisation des nouveaux membres de L ́Académie Culinaire de France a eu lieu, en présence de l’ambassadeur de France, Roland Dubertrand, et de l’ambassadeur du Brésil, Carlos Duarte, ainsi que des autorités consulaires brésiliennes et françaises, et en présence du président d’honneur de l’ACF, Gérard Dupont.

Cette cérémonie correspond à celle qui devait avoir lieu en novembre dernier, qui a dû être suspendue en raison d’événements sociaux dans le pays. Lors de la cérémonie, de nouveaux membres de l’audit ont été intronisés. L’École Du Fromage de Savencia a été intronisée en tant que membre partenaire.

Il est à noter que, pour devenir auditeur, L ́Académie Culinaire de France analyse secrètement les parcours et les apports à la gastronomie des différents chefs au cours de leur carrière, et ils sont ensuite invités à devenir membres auditeurs de l’entité. Dans la région de Maule, le seul chef auditeur d’une académie aussi prestigieuse est Sergio Vásquez, qui travaille actuellement entre autres activités – en tant que conseiller de la Corporation culturelle de une  municipalité.

Coexca S.A. a été distinguée par l’Académie Cullinaire de France pour ses contributions à la gastronomie nationale et mondiale, son importance et dans le monde dans la production de porc et sa responsabilité sociale d’entreprise, en organisant une fête.

Pour sa part, le directeur général de Coexca S.A. a remercié la reconnaissance de l’une des académies culinaires les plus prestigieuses et historiques du monde, à laquelle participent les plus grands chefs . La vérité est que nous nous sentons très fiers, honorés et flattés de recevoir une si grande reconnaissance de la part de l’une des académies culinaires les plus prestigieuses et les plus historiques du monde, et à laquelle participent les chefs les plus renommés de notre pays. Cela nous incite à continuer à travailler avec plus de force et d’optimisme, en fournissant aux gens des produits de haute qualité, qui sont exportés dans plus de 35 pays dans le monde, et qui jouissent d’un grand prestige.

C’est le festival le plus important du et auquel participent des chefs prestigieux de notre pays et du monde entier, qui met en valeur ce patrimoine intangible qu’est la cuisine chilienne et la tradition de l’abattage des porcs dans notre région du Maule. C’est une reconnaissance qui nous honore profondément.

Pour sa part, l’éminent chef , qui est également chef auditeur de l’Académie culinaire française, a souligné cette distinction accordée à Coexca S.A., en précisant qu’elle met en évidence non seulement son rôle important dans le secteur en tant que producteur et exportateur prestigieux de viande de porc, mais aussi ses contributions à la société, en promouvant et en organisant le festival des coutumes du porc mort, qui se tient chaque année à Talca.

C’est une reconnaissance de la contribution que Coexca S.A. ont apportée et continuent d’apporter à la gastronomie chilienne. Cela montre qu’ils ont été des facilitateurs pour rendre possible le plus grand festival gastronomique du pays.