Une introduction à l’histoire de Genève

histoire genève

Comprendre les prémices

La première mention de la colonie appelée « Genève » remonte à 1788, bien que nous ne sachions pas pourquoi ce nom a été choisi. Genève était le centre stratégique de l’ouest de New York. La région qui est devenue le village puis la ville de Genève était fertile, fructueuse et habitée d’abord par les Algonquins, puis par la nation Sénéca, membres de la Confédération Haudenosaunee. L’angle nord-ouest de la rive du lac Seneca a été utilisé comme avant-poste militaire par les loyalistes britanniques en la personne des Rangers du colonel John Butler. Les colons ont commencé à s’y installer après 1792 lorsque les Pulteney Associates ont engagé Charles Williamson comme agent foncier pour promouvoir le développement de la région.

Des fermiers d’autres régions où la terre n’était pas aussi fertile que celle de Genève ont commencé à migrer vers Genève depuis la Nouvelle-Angleterre, le Maryland, la Virginie, l’est de New York et la Pennsylvanie. La population du Pays de Gènes, la zone terrestre délimitée par le lac Seneca à l’est, la rivière Genesee à l’ouest, la frontière de la Pennsylvanie au sud et le lac Ontario au nord, est passée de 1 000 habitants en 1791 à 30 000 en 1810. Le village de Genève a grandi avec eux. Genève a été constitué en village en 1806 et en ville en 1897.

Au XIXe siècle, le village de Genève était une communauté de pépiniéristes et d’agriculteurs. Les pépinières ont été l’une des premières grandes entreprises, capitalisant sur le sol fertile des lacs Finger. L’une des plus importantes d’entre elles était la W. T. & E. Smith Nurseries, ouverte en 1846 par William Smith et ses frères. L’entreprise est restée ouverte jusque dans les années 1960. Ces pépinières ont contribué de manière importante et prospère à l’économie de Genève. En 1875, plus de 8000 acres dans et autour de la ville étaient utilisés pour cultiver des fleurs, des arbustes, des fruits, de l’ombre et des arbres ornementaux. En 1895, l’annuaire de la ville répertoriait plus de 30 pépinières.

La Genève du XXe siècle

La Genève du XXe siècle abritait des forges, des fonderies, des entreprises d’optique, des entreprises agricoles et disposait également de deux bases militaires situées à proximité, le dépôt de l’armée de terre Seneca et la base navale de Sampson (plus tard la base aérienne de Sampson). La fermeture des bases militaires et la fermeture ou la délocalisation de certaines des plus grandes entreprises ont transformé la base économique de la ville en entreprises plus petites. Cependant, il existe encore quelques entreprises qui sont là depuis plus de 100 ans, comme Vance Metal Fabricators, C. S. Burrall Insurance et Lynch Furniture. Les collèges Hobart et William Smith, la station d’expérimentation agricole de l’État de New York et l’hôpital général de Genève emploient également de nombreux Genevois. Les entreprises agricoles telles que Red Jacket Orchards et de nombreux vignobles, caves, brasseries et distilleries sont toujours importantes pour la région, fournissant des emplois et une sécurité financière. Le tourisme est un autre moteur économique pour la région, avec des millions de dollars de visiteurs qui viennent chaque année dans la région.

La ville a accueilli d’importants artistes, auteurs, entrepreneurs, musiciens, politiciens et philanthropes. Aujourd’hui, de nouvelles générations de résidents, de commerçants, de restaurateurs, d’investisseurs et de visiteurs enthousiastes contribuent à la construction d’une ville nouvelle et dynamique.

Les pierres de Niton

Ces deux rochers sont situés dans la rade de Genève, émergeant de l’eau et datant de la dernière période glaciaire. Certains diront : « Alors, pourquoi parle-t-on de roches vulgaires ? » Eh bien voilà, l’une d’entre elles a été choisie pour déterminer l’altitude non seulement de Genève mais aussi pour calculer toutes les altitudes de la Suisse ! C’est le général Guillaume-Henri Dufour qui a fait ce choix.

Le général Guillaume-Henri Dufour a vécu de 1787 à 1875, il était général, ingénieur, cartographe et homme politique suisse. Il est l’auteur de la première carte de la Suisse avec une topographie précise, d’où son nom de carte Dufour. Mais il a également été co-fondateur de la Croix-Rouge internationale.

 

Voir https://mad-geneve.ch pour en savoir plus sur Genève en Suisse