Botox une marque déposée

Botox une marque déposée
Noter cet article

Le terme botox® n’est rien de plus que le nom sous lequel la toxine botulique a été commercialisée (entre autres étiquettes sur le marché). C’est une substance (une protéine) qui peut induire la relaxation musculaire. Ses premières utilisations dans le domaine médical (vers les années 70) concernent le traitement du strabisme, domaine dans lequel la toxine botulique s’est avérée très efficace. Par la suite, le grand potentiel de la médecine esthétique a été compris. Il est également utilisé pour contrer les tics nerveux et la spasticité chez les adultes et les enfants. Le grand succès de cette substance est dû au fait que son utilisation est souvent une alternative valable aux interventions plus invasives, ce qui donne des résultats très satisfaisants. D’excellents résultats sont obtenus en lissant les rides dues aux expressions du visage (l’action de froisser le front ou simplement de sourire, par exemple), le contour des lèvres et aussi le contour des yeux. Une autre application assez récente de la substance concerne sa capacité à inhiber la production excessive de sueur chez les sujets qui en souffrent (hyperhidrose) ainsi que la correction du soi-disant sourire gommeux ou sourire gommeux.

PERSONNE IDÉALE

Les traitements impliquant l’injection de toxine botulique peuvent être effectués sur des hommes et des femmes sans contre-indications particulières quant à l’âge. Considérons que l’utilisation médicale de cette substance a commencé à combattre le strabisme chez les enfants de plus de 12 ans. La plupart des patients ont besoin de lisser les traits du visage et de réduire les rides qui donnent une apparence plus tard dans le temps. Le Botox® est en effet largement utilisé dans le groupe d’âge qui montre l’apparition des premiers signes de vieillissement (35-40 ans). Vous pouvez également décider de prendre des mesures préventives dans la lutte contre les rides, car celles-ci sont dues aux mouvements et contractions continus des muscles du visage. Le Botox® est aussi très utile pour corriger une expression faciale qui transmet une image triste d’elle-même.

AVANT L’INJECTION DE BOTOX

Il y a eu beaucoup d’agitation au sujet de l’usage malavisé de cette substance pendant le boom de sa consommation dans les années 1990. Il a même été question d’une fête au botox® à Hollywood, au cours de laquelle les gens subissaient des « piqûres miraculeuses » pour paraître plus jeunes, mais moins naturelles. Il y a, en fait, un endroit commun pour réfuter l’utilisation de cette substance. L’effet inexpressif et paralysant que l’on perçoit parfois en observant des personnages de showbiz (Nikole Kidman, par exemple) est souvent dû aux besoins d’une profession qui place ces individus sous les projecteurs de façon continue. Il en va de même pour les risques liés à l’utilisation de la substance qui, étant la plus toxique connue à ce jour, est considérée comme potentiellement dangereuse, voire nocive. Une forme d’empoisonnement au botulinum peut être contractée en prenant de la viande contaminée, mais des études révèlent que la substance injectée dans le derme n’est absorbée d’aucune façon par le corps. Il existe diverses écoles de pensée sur son utilisation, mais ce qui est certain, c’est que toute substance, si elle est mal utilisée ou mise entre de mauvaises mains, a un potentiel nocif qui ne peut être ignoré. En ce qui concerne le botox®, il faut dire que les quantités prévues pour le traitement sont si faibles qu’elles n’exposent pas le patient à des conséquences graves.

En savoir plus :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *