Archives de catégorie : Uncategorized

Combien de tailles pouvez-vous diminuer avec une réduction mammaire ?

 

reduction-mammaire-chirurgie-esthetique

Chaque femme s’est regardée dans le miroir et a souhaité pouvoir changer quelque chose à son corps. Pour de nombreuses femmes, en particulier celles qui ont été enceintes, leur principale préoccupation est la taille de leurs seins. Chez nous, nous aimerions que vous sachiez que vous n’avez pas à vous contenter de seins lourds et tombants. Aujourd’hui, nous vous présentons l’une de nos interventions les plus populaires : la réduction des seins.

Qu’est-ce qu’une réduction mammaire ?

La réduction mammaire, également connue sous le nom de mammoplastie de réduction, est une procédure qui consiste à enlever l’excès de peau, de graisse et d’autres tissus de vos seins. Bien qu’elle soit extrêmement populaire chez les femmes, c’est aussi l’intervention la plus courante chez les hommes.

La plupart des femmes optent pour la mammoplastie de réduction pour soulager leurs douleurs dorsales, les aider à perdre du poids et obtenir des contours plus proportionnés. Chez les hommes, la mammoplastie de réduction est populaire pour traiter la gynécomastie.

Plus d’informations sur un autre sujet aussi : https://www.annuaire-papillon.com/augmentation-mammaire-paris.html

Qu’est-ce que la gynécomastie ?

La gynécomastie est une affection médicale caractérisée par un gonflement des tissus mammaires masculins. Cela peut être causé par une prise de poids, mais c’est presque toujours le résultat de déséquilibres hormonaux. La puberté, le vieillissement, les médicaments et d’autres problèmes de santé peuvent tous être responsables d’un excès d’œstrogènes ou d’un manque de testostérone chez l’homme.

Malheureusement, la gynécomastie provoque un gonflement inconfortable, parfois douloureux. Pire encore, elle nuit à la confiance en soi de l’homme, l’empêchant de participer à certaines activités, comme la natation, le water-polo et le basket-ball.

Options de traitement de la gynécomastie

Si la gynécomastie n’est qu’un symptôme d’un excès de tissu adipeux, la perte de poids inversera la situation. Malheureusement, ce n’est généralement pas aussi simple.

Lorsque la gynécomastie est déclenchée par des déséquilibres hormonaux, de nombreux hommes se tournent vers la prise de poids pour que leur poitrine ait l’air plus proportionnée au reste de leur corps. C’est terrible pour leur santé, et leurs seins ne font que croître avec le reste de leur corps.

D’autres hommes se tournent vers le renforcement de leurs muscles pectoraux. Comme le tissu mammaire se trouve au-dessus des muscles pectoraux, l’affection est simplement exacerbée. Les solutions les plus efficaces pour inverser la gynécomastie sont la mammoplastie de réduction et les méthodes de remodelage du corps, comme la liposuccion ou le CoolSculpting.

Combien de tailles puis-je perdre avec une réduction mammaire ?

Plusieurs facteurs influent sur le nombre de tailles que vous pouvez vous attendre à perdre avec une réduction mammaire. Il s’agit notamment du volume que vous devez perdre, de la composition de vos seins et de la technique d’incision utilisée, entre autres facteurs.

En général, vous pouvez vous attendre à perdre environ une ou deux tailles de bonnet. Lors de votre première consultation, nous évaluerons vos objectifs esthétiques et la composition de vos seins pour vous donner une bonne idée des résultats que vous pouvez espérer de façon réaliste.

Suis-je une bonne candidate pour une mammoplastie de réduction ?

Les meilleurs candidats masculins à la mammoplastie de réduction sont les adolescents et les adultes qui ne fument pas, ne souffrent pas de diabète ou de problèmes cardiaques, ne sont pas morbidement obèses et veulent inverser la gynécomastie. Pour les femmes, les meilleurs candidats à la mammoplastie de réduction peuvent être les suivants

Difficultés d’adaptation aux soutiens-gorge et aux vêtements
Douleurs nerveuses
Irritation cutanée chronique ou éruption sous les seins
Douleurs chroniques du cou, du dos et des épaules nécessitant des médicaments
Activité restreinte
Mauvaise image de soi liée aux seins

Le botox en France

Utilisé en médecine esthétique pour le traitement des patients qui présentent des signes de « fatigue » du visage en raison de sourcils abaissés, de rides frontales et périoculaires.
La toxine botulique de type A, une fois injectée en des points anatomiques précis, empêche la libération d’acétylcholine, bloquant ainsi la contraction musculaire. Il en résulte un relâchement des rides d’expression dans le tiers supérieur du visage.
L’effet dure de 4 à 6 mois et peut être répété au plus tôt 4 mois.
Le traitement à la toxine botulique peut être effectué de 18 à 65 ans par tous les patients qui souhaitent réduire les rides du front, les rides glabellaires, les pattes d’oie ou lutter contre l’hyperhidrose.
La séance dure environ 20 minutes, la reprise des activités quotidiennes est immédiate. L’effet de la toxine commence après 4-5 jours, et atteint son maximum après 15 jours.
Le traitement est contre-indiqué chez les femmes enceintes et allaitantes, chez les patients atteints de maladies neuromusculaires et auto-immunes.

La peau est la partie la plus importante de notre extérieur, celle que tout le monde voit. Une peau saine, éclatante et soignée est synonyme non seulement de beauté, mais aussi de bonne santé. C’est pourquoi ce sont surtout les femmes qui s’en occupent, en essayant de cacher ou d’améliorer les éventuelles imperfections, c’est-à-dire les imperfections.

Par définition, une tache est un léger défaut de peau, parfois passager.

Aujourd’hui, les imperfections les plus redoutées par les femmes ne sont pas seulement les rides, les vergetures, la cellulite, les imperfections de la peau, les poils superflus, le laxisme de la peau.

Les imperfections sont donc nombreuses. Chacun reconnaît des causes différentes et des solutions possibles. C’est pourquoi il est nécessaire de s’appuyer sur un professionnel expérimenté de la médecine esthétique.

Trouver des clients pour son entreprise

Loi numéro 1 – Apprendre à lire les chiffres avant de prendre des décisions

Un de mes partenaires a lancé plusieurs activités qui ont fait sensation : j’ai essayé à plusieurs reprises de lui demander des données analytiques sur la base desquelles il prenait des décisions, mais, à chaque fois, il m’a toujours parlé de son intuition infaillible pour les affaires.

Je ne doute pas qu’il ait de l’intuition et du talent – sinon nous étions partenaires ! – mais je suis conscient que la capacité à comprendre rapidement les choses doit être en vous.

C’est comme savoir jouer au football ou pratiquer un sport : si vous avez l’inclination de base, vous serez toujours capable de combiner de bonnes choses et, avec une formation et les bons professeurs, peut-être parviendrez-vous à atteindre la Serie A.

Le problème fondamental, non seulement en ce qui concerne les entreprises, est que la grande majorité d’entre nous est « normale » : vous et moi ne sommes probablement pas des phénomènes, nous n’avons pas une touche de classe qui fait la différence et nous devons organiser les choses en partant de cette hypothèse.

Comme j’ai abordé l’internet en tant qu’entrepreneur et pas seulement en tant que consommateur, j’ai l’habitude d’associer le web aux affaires. J’applique donc l’approche typique du web à toutes les choses et je pense qu’elle peut vous être utile à vous aussi.

Avant de lancer une énième application qui fait des choses, avant de commencer la quatre-vingt-quinzième barre dans le pays qui se dépeuple (vérifiez le bureau d’état civil avant de partir, non ?) ou avant de vous planter dans une avalanche d’argent dans une tentative stupide de reproduire des pensées que vous avez en tête et que vous ne voulez pas valider, apprenez à explorer ce que les gens recherchent.

Aujourd’hui, par rapport au passé, nous avons entre nos mains des outils extraordinaires, souvent gratuits ou à un coût vraiment ridicule. Vous lisez probablement cet article avec votre smartphone, nous faisons tout avec notre téléphone portable et, que cela vous plaise ou non, nous demandons maintenant des choses à Google avant même les gens qui nous entourent.

Il existe un certain nombre d’outils qui vous permettent d’explorer les questions des utilisateurs sur l’internet même pour les déménagements. Par exemple, si vous voulez ouvrir une ferme dans votre ville, vous pouvez vous faire une idée tout de suite en essayant de voir combien de personnes recherchent explicitement ce service.

Je vais essayer de vous donner un exemple pratique : je vis à Lausanne et j’aimerais, un dimanche au printemps, sortir déjeuner, éventuellement dans une région rurale. En utilisant Ubersuggest, un service que vous pouvez utiliser gratuitement pour de nombreuses fonctions, j’ai cherché les intentions de recherche les plus populaires et mon attention s’est portée sur celle-ci :

« farm lunch wedge » (coin repas à la ferme)

Comme vous pouvez le constater, la moyenne des recherches mensuelles est de 70. Cela signifie que, statistiquement, 70 personnes écrivent « agriturismo Cuneo lunch », des personnes qui, comme moi, veulent faire une excursion en dehors de la ville et déjeuner dans une ferme.

Les résultats que Google me renvoie sont, pour la grande majorité, des portails qui regroupent des agritourismes.

Grâce à Ubersuggest, j’ai trouvé 590 autres mots-clés (mot-clé = question à Google) et, comme vous pouvez le voir, les gens demandent tout et vont droit au but.

L’image est un extrait, parmi les recherches il y a celles qui demandent que la ferme ait une piscine, qu’elle soit bon marché, qu’elle ait des animations pour les enfants, etc.

Je ne vous invite évidemment pas à ouvrir une ferme de vacances à Cuneo ou dans les environs, je vous dis que même si vous envisagez de lancer une activité considérée comme hors ligne par tout le monde, vous pouvez accéder gratuitement à une série d’informations qui, au moins, classent la question.

À partir de ces données, vous pouvez comprendre en résumé s’il existe une demande insatisfaite pour un certain service : si, par exemple, vous constatez qu’il existe une demande pour l’agritourisme avec piscine et exploration Tripadvisor et les différents agrégateurs, il s’avère que la concurrence n’offre pas le service, le propose mal (commentaires négatifs des clients) ou qu’il n’y a guère d’alternative à la quantité de la demande, vous auriez déjà des idées plus claires sur un aspect qui pourrait vous différencier des autres.

C’est simple, rapide et gratuit, et en une demi-journée de recherche, sans soutirer d’argent, vous pouvez comprendre rapidement et de manière plus analytique si quelque chose peut fonctionner ou non. Dans mon cours vidéo gratuit « Business with Method », je vous expliquerai mieux ces choses et je les aborderai ensuite avec mes étudiants mais, même si vous vous fichez de l’Académie de mon entreprise, vous apprenez gratuitement des choses très utiles à mon avis.

Pensez à la beauté du monde d’aujourd’hui par rapport au passé : dans de nombreux cas, il n’est pas nécessaire d’ouvrir une entreprise et de prier pour que tout se passe bien, mais dans de nombreux domaines, vous pouvez savoir à l’avance s’il existe un intérêt et s’il est judicieux pour vous de combler ce vide.

Je vais vous dire encore une chose sur la méthode que je vous propose : les chiffres que vous pouvez extraire sont indicatifs et montrent la question profilée et manifeste. Beaucoup de gens, peut-être, donnent pour certain l’existence de quelque chose et ne googlent donc pas ou le font de manière plus spécifique.

Pour chaque service, il y a toujours une question latente définie qui n’est pas exprimée par les recherches Google parce que l’utilisateur, peut-être, ne sait pas que ce dont il a besoin existe.

Une entreprise très valable née sur la base de ce principe est Escapologia Fiscale de Gianluca Massini Rosati qui a créé un cours pour les entrepreneurs avec lequel il enseigne comment réduire légalement la charge fiscale.

Avant la naissance de son projet, il n’y avait pas de demande spécifique de la part des utilisateurs à la recherche de cours sur le sujet ou, s’il y en avait, elle n’était pas aussi importante et étendue que sa marque qui est maintenant tapée par des milliers de personnes.

Dans ce cas, donc, pour utiliser notre approche analytique (que Rosati a certainement appliquée de manière plus précise que celle que j’utilise comme exemple), il se serait concentré sur des recherches informatives qui montrent le problème : très probablement, les gens cherchaient et cherchent encore des conseils et des informations pour payer moins d’impôts en général ou pour réduire le poids de l’impôt spécifique.

En résumé, grâce au web et aux données (je vous ai donné une vue partielle et simple, il y a des dizaines de services beaucoup plus précis que ce que je vous ai montré) vous pouvez comprendre rapidement :

s’il existe une demande précise pour un service spécifique : dans ce cas, vous devez identifier les stratégies pour vous différencier ou pour fournir le service lui-même si l’offre de celui-ci fait défaut ;
s’il existe un problème spécifique que de nombreuses personnes ont en commun (demande latente) et auquel vous pouvez apporter une solution.

Ce processus simple, peu coûteux et rapide peut tuer dans l’œuf et empêcher des idées et des projets qui n’ont aucune raison d’être.

Avoir une entreprise qui marche !

Au cours des dernières années, j’ai reçu de nombreuses demandes de conseils plus ou moins spécifiques sur la création de nouvelles entreprises. Nombreux sont les lecteurs de France Clic qui souhaitent créer une entreprise, souvent à partir de zéro, et ne savent pas par où commencer parce qu’ils manquent d’expérience en affaires.

J’ai longuement réfléchi aux questions les plus courantes, notamment à la lumière d’une enquête que j’ai lancée il y a quelque temps auprès des lecteurs du blog et au cours de laquelle de nombreux autres aspects très intéressants sont apparus.

Un guide qui pourrait vous être utile et qui pourrait être un « starter », si on peut l’appeler ainsi, pour mon programme « De zéro à l’entrepreneur » que j’ai créé pour ceux qui sont dans cette situation.

Non, je ne veux pas vous dire comment vous pouvez devenir riche ou vous fournir une solution magique mais, avec les lignes suivantes, je veux vous transférer une série de concepts importants que vous devez absolument faire vôtres si vous voulez vraiment faire le grand saut.

Les informations que vous pouvez trouver ici sont fiables car je ne les ai pas prises au hasard sur Internet mais elles sont le résultat de l’expérience que j’ai accumulée tant en tant que diffuseur qu’en tant qu’entrepreneur et fondateur de plusieurs entreprises et d’innombrables projets d’entreprise qui en découlent.

J’ai tout décrit dans 3 lois fondamentales pour créer votre propre entreprise et démarrer une entreprise prospère : bouclez votre ceinture .

De plus en plus de personnes veulent créer une entreprise

Bien que l’attachement à la position fixe soit encore assez fort, le nombre de personnes intéressées par la création de leur propre entreprise est en constante augmentation : je le constate à partir des données analytiques que j’utilise pour planifier la production de mes contenus et, surtout, à partir des turbulences qui caractérisent désormais le secteur.

Beaucoup, comme moi, n’ont guère confiance dans la possibilité de trouver un emploi stable, tandis que d’autres, en revanche, se sont lancés ou voudraient se lancer dans l’entreprise parce que le marché les rejette en tant que travailleurs et, en l’absence d’alternatives, ils pensent faire cavalier seul.

Si vous ne savez pas ce que je pense, je l’expliquerai clairement dans l’article dans lequel je dis que faire cavalier seul est une nécessité.
A qui s’adresse cet article

Je reviendrai pour vous parler de l’enquête d’il y a quelque temps : la plupart des lecteurs de France Clic sont des travailleurs, des employés de bureau, des déménageurs, et des étudiants qui, ensemble, représentent environ 60% de ceux qui ont rempli le questionnaire.

Les 18% de professionnels qui ont déjà connu le travail indépendant mais qui, peut-être, lisent le blog parce qu’ils souhaitent créer une véritable entreprise en développant leur profession ou en proposant des services qu’ils sont en mesure de fournir en tant qu’experts sont donc considérables.

Si vous faites partie des 10 % de ceux qui se disent entrepreneurs, alors vous pouvez trouver mon contenu pour vous à prix réduit ou vous pouvez ne pas partager ma façon de voir les choses (mais une lecture, allez, ça ne vous fait pas de mal 😉 ).

Si, en revanche, vous faites partie des 12 % de retraités qui lisent France Clic, il est probable que vos priorités soient autres et que le monde dans lequel vous avez vécu jusqu’à présent puisse vous paraître en contraste avec ce que je vois.

41% des personnes qui ont inspiré ce raisonnement à moi aimeraient changer leur vie d’une manière ou d’une autre en créant leur propre entreprise ou en changeant d’emploi : je sais ce que vous avez en vous si vous traversez cette phase, je l’ai moi-même vécu lorsque j’ai terminé l’université et j’avais hâte de me débarrasser du fardeau des délais imposés et non décidés par moi.

Je veux dire, si vous êtes ici, c’est parce que vous voulez vous occuper et que vous avez hâte d’y aller.

Monter sa société de déménageurs

Je voulais vous débarrasser de toutes les croyances profondément erronées qui vous ont mis dans la tête à l’école ou sur d’autres sites parce que, malheureusement, j’y suis déjà allé dans le passé.

L’argent, au fond, est un enfant de notre capacité à obtenir des résultats.

Si vous voulez créer votre propre entreprise de déménagement avec succès, alors, vous ne devez pas vous concentrer sur les mauvaises idées que je vous ai montrées plus tôt, mais vous devez vous former dans deux domaines qui sont sous votre contrôle :

Compétence technique : il faut savoir faire quelque chose au moins un peu. Si vous êtes pizzaiolo, il est probable que vous connaissiez tout le processus technique qui régit la création d’une bonne pizza : je ne vous dis pas que dans 10 ans, vous devrez encore avoir les mains dans la farine mais si vous ne savez même pas par où commencer, il est vraiment difficile de penser à créer une entreprise dans le domaine des pizzerias, vous ne pensez pas ?
Compétences en matière de planification et de gestion : un grand nombre de professionnels qualifiés font le grand saut mais, souvent, ils s’effondrent parce qu’ils ne savent pas faire le calcul. Ils ne sont pas en mesure de comprendre si le marché s’intéresse à leur service, ils ne savent pas comment estimer les dépenses nécessaires pour le promouvoir et acquérir une clientèle critique.

Ce dernier aspect est au centre de ma méthode, que j’explique dans le cours vidéo d’introduction gratuit.

Pour concevoir une entreprise décente, il faut en fait le savoir avant de commencer :

Combien de personnes sont potentiellement intéressées par l’achat de vos services ?
Combien d’argent vous faut-il pour parler à ces personnes et créer une organisation qui fournisse le service ;
Combien d’argent vous pouvez gagner si les choses vont bien et/ou combien d’argent vous pouvez perdre si les choses vont mal.

Si vous êtes en mesure de répondre à ces trois questions, vous avez au moins 50 % de chances en moins de fermer dans les trois ans, car la majorité absolue des nouvelles entreprises qui vont fermer leurs portes dans un court laps de temps.

Si vous ne parvenez pas à trouver une réponse cohérente à ces trois questions, vous pariez sur votre avenir et prenez un risque très élevé.

Monter sa boîte en partant de rien

Si vous vous demandez comment devenir un entrepreneur en partant de zéro, vous êtes au bon endroit car, chez France Clic, je m’occupe des différents domaines de la croissance financière, y compris, inévitablement, des affaires et, plus généralement, de l’argent.

Si c’est votre première fois sur mon portail, vous pouvez vous inscrire gratuitement au cours vidéo « Business with Method » avec lequel je vous explique, avec plus d’une heure de contenu exclusif, comment organiser votre entreprise pour réussir grâce à ma METHODE.

Dans cet article, nous allons donc comprendre comment faire le grand saut pour lancer votre propre projet.

Commençons.
Pour transformer une idée en entreprise, il faut une MÉTHODE

Je reviendrai souvent sur ce sujet car, contrairement à tous les autres articles que vous avez peut-être déjà lus, je ne parle pas de la grande multinationale qui brûle des milliards chaque année et compte des milliers d’employés, mais je propose des contenus et des raisonnements qui proviennent de mon expérience personnelle.

Je suis parti de zéro dans le déménagement en Suisse, sans argent ni compétences, de ma petite chambre de quelques mètres carrés avec une mauvaise connexion à Internet et un ordinateur portable à 300€.

Quand j’ai commencé, je n’avais pas un sou à ma disposition, je ne pouvais pas me permettre de faire d’énormes investissements dans la publicité, le marketing ou le développement de produits.

J’ai cependant appris très tôt une chose fondamentale : ne pas pouvoir concurrencer les grandes entreprises dont tout le monde parle (parce qu’elles recyclent les textes universitaires et les livres écrits par des auteurs internationaux qui avaient l’habitude d’appeler les start-ups même les entreprises cotées au NASDAQ). Il me fallait faire quelque chose de plus, c’est-à-dire développer une méthode qui me permettrait de me tailler une place dans le monde.

Si vous partez de zéro ou si vous disposez de ressources limitées – si vous êtes le PDG d’une multinationale, je trouve un peu étrange d’être ici, excusez-moi si je suis brutal – je suis convaincu que mon contenu va définitivement changer votre mentalité par rapport aux affaires.

J’essaie d’expliquer rapidement pourquoi.

Toutes les activités, fondamentalement, sont basées sur des hypothèses similaires : il y a des clients qui ont un problème à résoudre et qui paient volontiers (presque toujours) qui sortent les marrons du feu et il y a des entreprises qui vendent des produits ou des services qualifiés pour faire tout cela.

Les personnes qui ont des problèmes cherchent la solution, il faut trouver un moyen de la créer et de la vendre en gagnant le plus.

C’est le premier point que vous devez comprendre si vous abordez l’entreprise pour la première fois ou si vous avez peu d’expérience. Toutes les autres tournures sont des guirlandes et des complications venant d’universitaires, de nouveaux diplômés en marketing et de vendeurs de tabac.

Ce sont des arguments traduits de l’anglais qui peuvent être bons pour les États-Unis, mais pour vous en tant qu’employé, freelance ou travailleur et qui avez des ambitions de croissance, ils sont absolument inutiles si ce n’est pour vous démotiver ou vous détourner du droit chemin.

Comprendre tout cela est fondamental, car sinon vous ne pouvez pas commencer à comprendre les affaires comme une MÉTHODE, mais vous finissez par vous noyer dans l’illusion que cela va changer votre vie.
Pour devenir un entrepreneur, il faut s’entraîner à l’esprit

Le web est plein d’articles, de vidéos, de podcasts et de communautés basées sur des pensées sans fondement, j’en ai identifié au moins 3 à éviter comme la peste. Laissez-moi vous expliquer brièvement pourquoi, si vous vous êtes retrouvés dans de tels cercles, vous devez vous en sortir.
Votre idée ne vaut rien

On vous a raconté des dizaines de grandes idées qui ont permis à d’autres de gagner de l’argent et tout cela est vrai.

Dommage que personne ne parle de ceux qui ne peuvent pas venir.

Les entreprises qui changent le monde et les entrepreneurs qui s’enrichissent sont une ridicule minorité par rapport à la masse des individus et des groupes qui, d’une manière ou d’une autre, essaient de faire leur chemin.

Avoir une bonne idée, de manière abstraite, est inutile car la mise en œuvre pratique est essentielle.

Comment bien mettre en œuvre une idée ? Ici aussi, inévitablement, la méthode et les procédures sont maîtrisées.
Gagnez de l’argent avec vos passions… mais aussi non !

Ces dernières années, le web a répandu cette croyance profondément erronée, probablement due au concept de l’idée révolutionnaire, selon laquelle il suffit de faire quelque chose que nous aimons pour réussir.

Il n’y a rien de plus faux car 90 % des gens sont passionnés par des choses qui ne peuvent pas être monétisées toujours et de toute façon.

Les obstacles sont différents, je vais en énumérer quelques-uns :

Technique : J’aime le vélo, j’aimerais avoir une entreprise dans ce domaine car je le suis à la télévision. Le problème est que je n’ai pas fait de vélo depuis au moins 12 ans et que je n’ai pas les compétences médicales ou scientifiques pour aider les cyclistes professionnels ou les amateurs à faire des choses. Par conséquent, je n’ai pas de compétences que je puisse acquérir rapidement pour servir les gens dans ce domaine puisque je ne suis en fait qu’un simple spectateur ;
Argent : j’aimerais avoir une équipe de football et gagner la Ligue des champions en partant de zéro, comme lorsque je jouais au Football Manager quand j’étais enfant. C’est dommage que même dans ce cas, je ne puisse pas faire grand-chose car sans millions, je ne peux gérer l’équipe de la paroisse que le week-end ;
Marché : vous aimez écrire des livres sur les chats, vous êtes génial parce que vous êtes doué et que vous êtes un excellent stylo. Le gros problème, dans ce cas, est qu’il y a peu de personnes prêtes à vous faire gagner le droit de créer une entreprise.

Partir de sa passion est très contraignant car cela conduit souvent à regarder le monde selon ses goûts et non selon la destination de l’argent.

Ma méthode ne tient pas compte des sentiments, ma passion quand je fais des affaires a un nom et un prénom : MAKING MONEY.

Si je peux le faire (dans les limites de l’éthique, de la légalité et de la décence), cela me convient, sinon j’avance.
Pour gagner de l’argent, il faut beaucoup d’argent

C’est une autre conviction qui est souvent utilisée pour empêcher toute initiative et justifier l’éternelle procrastination.

La grande majorité des millionnaires sont de la première génération, les meilleures start-ups ont été financées par des investisseurs et non par le capital des fondateurs.

La vérité est que la compétence la plus rare et la plus requise n’est pas tant celle d’avoir de l’argent car elle ne dépend pas de nous, du moins à la naissance.

Si vous y réfléchissez, si vous n’avez pas d’argent :

Vous pouvez le gagner en pariant, en achetant des billets de loterie ou en jouant à la roulette russe ;
Vous pouvez y arriver en volant ou en trichant le prochain ;
Vous pouvez les épouser en recherchant un mari ou une femme riche, prêt à partager leur richesse en échange de votre entreprise ;
Vous pouvez les faire honnêtement en travaillant comme un fou, en vous améliorant constamment et en mettant en place une méthode qui vous permet de multiplier de façon exponentielle la valeur de votre temps.

Il n’y a pas d’autre solution et, compte tenu des options, la dernière me semble être la seule rationnellement réalisable.

Il existe une foule de particuliers et d’entreprises qui ont hâte d’en avoir pour leur argent en le donnant à ceux qui savent le multiplier, même un pays bigot et arriéré comme l’Italie offre ces possibilités.

La compétence nécessaire n’est pas la richesse de la famille.

Créer son entreprise ?

Vous avez lu des centaines d’articles et de livres, regardé des vidéos pendant des jours et peut-être même suivi des cours, mais vous n’avez pas encore fait le grand saut parce que vous avez peur.

C’est le récit que vous allez faire ? Je vous comprends très bien, il y a tant de gens qui sont bloqués par l’idée de devenir entrepreneur et qui restent embourbés pendant des années dans leur désir d’une vie meilleure.

Savez-vous pourquoi vous êtes dans cette situation ? Parce que vous abordez les choses du mauvais point de vue, vous n’avez pas de méthode valable pour évaluer les idées qui vous viennent à l’esprit et, par conséquent, vous avez peur de sauter dans le vide.
La mentalité d’employé ne vous mène nulle part…

La première étape fondamentale pour devenir entrepreneur est de se libérer de la mentalité que l’on avait jusqu’à présent. Il n’est pas nécessaire d’être salarié, même si vous êtes avocat, comptable ou indépendant dans un secteur quelconque et que vous avez travaillé jusqu’à présent pour joindre les deux bouts et toucher un salaire.

Si vous travaillez en free-lance, alors, c’est pire parce que vous avez tous les risques et responsabilités de l’entrepreneur, mais vous n’avez pas la protection du salarié.

La mentalité d’employé bat des ailes à tout rêve d’entreprise pour une seule raison : vous êtes obsédé par la fin du mois, le salaire qui vient et qui résout vos problèmes.

Vous êtes entouré de personnes qui vivent pour arriver en bonne santé dès la troisième semaine et pour éviter toute forme de problème qui pourrait affecter le flux constant d’argent.

Vous n’aimez plus cette vie et c’est pourquoi vous apprenez à devenir entrepreneur mais vous manquez de courage, vous avez peur.

La peur vient, en gros, de deux choses :

La crainte de perdre le revenu économique stable que vous vous êtes créé : c’est bien, les affaires sont quelque chose pour les gens qui veulent les faire mais c’est un problème qui peut être résolu ;
Vous ne savez tout simplement pas ce que vous avez à faire : vous êtes habitué à ce que votre supérieur vous présente des tâches, vous faites votre devoir et vous n’êtes pas tenu de faire autre chose.

Ces deux problèmes peuvent être abordés avec la bonne méthode.
Parce qu’il est fondamental de gouverner les chiffres

La différence entre l’entrepreneur chirurgien esthétique ou pas et le salarié réside dans la capacité à lire et à traiter les chiffres : les entrepreneurs qui réussissent peuvent lire la dynamique du marketing, des ventes et des bilans afin de prendre des décisions judicieuses.

Si vous n’apprenez pas à lire les chiffres, vous êtes en pleine croissance depuis des années :

Vous ne pourrez jamais surmonter la peur de perdre votre revenu stable : les rêves deviennent des objectifs lorsqu’on commence à leur mettre un prix. Combien coûte le lancement de votre projet ? De combien de temps avez-vous besoin pour y parvenir ? En plus de l’absence de salaire, de combien d’argent aurez-vous besoin ? Si vous pouvez donner des réponses rationnelles à ces questions, croyez-moi, la plus grande partie de votre terreur a disparu ;
On ne peut jamais passer du rôle d’exécutant à celui de penseur : les entreprises qui réussissent sont axées sur les données, les vrais entrepreneurs connaissent les chiffres qui affectent leur activité et les gouvernent.

Vous êtes un numéro

Ne sautez pas de la chaise, je dis exactement ce que vous lisez. Si vous travaillez dans un endroit où quelqu’un vous paie un RAL, c’est parce que, au sein de l’organisation dans laquelle vous travaillez, petite ou grande, il y a quelqu’un qui vous a placé comme une boîte dans Excel.

Embaucher des gens coûte de l’argent, payer les salaires et maintenir la pureté des lieux. Votre « sécurité » est le pari d’une autre personne qui sait lire les chiffres et qui vous a à votre place en échange d’un « salaire sûr ».
Trouvez la méthode qui vous convient

La seule façon de prendre la barre est d’apprendre à lire les chiffres pour les gouverner selon vos aspirations.

C’est ce que je fais depuis que j’ai commencé en tant qu’entrepreneur et c’est ce que je veux vous apprendre sur un chemin qui vous permettra enfin de surmonter le blocus qui vous empêche d’avancer depuis des années.

Le parcours de formation que j’ai créé n’est pas basé sur la simple exécution : je ne veux pas faire de vous un technicien spécialisé qui sait comment utiliser Facebook, Google Ads, l’entonnoir marketing ou d’autres choses de ce genre.

Le marché, là-bas, est plein de cours pour tous les goûts et tous les budgets, et je ne veux pas vous présenter un autre manuel d’instruction pour utiliser une plate-forme.

Ce que je veux vous apprendre concerne les chiffres et n’a qu’un seul but : vous fournir une méthode pour évaluer votre idée d’entreprise.

J’en ai marre de voir les gens s’enliser pendant des années.

Vous avez une idée ? Je vous propose une méthode pour savoir si c’est de la foutaise ou si ça peut marcher, la mise en œuvre dépend de vous.

Si cela ne peut pas fonctionner, arrêtez de vous focaliser sur la mauvaise idée et cherchez-en une autre paisiblement, sans passer des semaines et des mois à vous demander si et comment cela pourrait fonctionner.

Pensez-y, combien cela vaut-il chaque année de tergiversations ?

Posez-vous une question et donnez-vous une réponse.

Diaphragme de siphon

Siphon

Les citernes de toilettes
le remplacement d’un diaphragme de siphon

La seule pièce qui s’use dans une citerne de type siphon est le diaphragme ou le clapet qui soulève l’eau dans le siphon pour faire couler l’eau. Le diaphragme s’use ou se déchire avec le temps, de sorte qu’il ne peut pas soulever assez d’eau assez rapidement dans le siphon – l’eau ne fait que repasser à travers le diaphragme. Le défaut peut apparaître soudainement ou, plus généralement, il s’aggravera au fil du temps.

L’un des problèmes du diaphragme d’un ver est qu’il ne peut pas être vu, il est caché à l’intérieur du siphon. La seule façon de voir le diaphragme est de démonter le siphon de la citerne, donc avant de commencer, vérifiez le niveau d’eau à l’intérieur de la citerne, si l’eau est basse, elle peut donner des symptômes similaires à ceux d’un diaphragme endommagé – l’eau doit se trouver à environ 12 mm (½ inch) sous la sortie du trop-plein.

Des diaphragmes de remplacement sont disponibles pour la plupart des siphons dans les magasins de bricolage ou les quincailleries. Les diaphragmes varient en forme et en taille en fonction de la forme et de la taille du siphon. Comme la plupart des diaphragmes ne sont qu’en plastique souple, un diaphragme surdimensionné peut être découpé une fois que le siphon d’origine a été démonté.

Une fois que l’on a décidé qu’un diaphragme à vis sans fin est la cause probable du problème et que l’on a obtenu un remplacement approprié, la procédure est assez simple, bien qu’elle varie légèrement selon que la combinaison de toilettes possède un réservoir séparé avec un tuyau de raccordement ou utilise un dispositif à couplage étroit.

Réservoir de chasse haut/bas avec tuyau de raccordement

Coupez l’alimentation en eau de la citerne et actionnez la chasse d’eau pour vider autant d’eau que possible. Lorsque la citerne est alimentée par un réservoir d’eau et qu’il n’y a pas de robinet d’arrêt dans la tuyauterie, il est possible d’isoler l’alimentation en eau en attachant le bras du robinet à bille à un morceau de bois posé sur le dessus de la citerne pour fermer temporairement l’eau – cela éviterait de devoir vider tout le réservoir rempli d’eau.
Pour minimiser le désordre, utilisez une éponge (ou autre) pour enlever l’eau restante au fond de la citerne.
Localisez dans la citerne le lien qui relie la tige verticale du siphon et la bascule de la poignée/chaîne – déconnectez ce lien (il est généralement plus facile de le retirer de la bascule de la poignée/chaîne en le laissant attaché à la tige verticale).
Sous la citerne, débranchez le raccord qui maintient le tuyau de descente au siphon/à la citerne, le tuyau de descente peut être laissé en place.
Sous la citerne, relâchez le très grand écrou qui fixe le siphon au fond de la citerne ; en tournant l’écrou, il faudra maintenir le corps du siphon à l’intérieur de la citerne pour éviter qu’il ne tourne également.
Une fois le grand écrou retiré du filetage, soulevez le siphon de la citerne en veillant à ce qu’il dégage le mécanisme du robinet à boisseau sphérique, etc. Emmenez le siphon dans une zone de travail où il pourra être démonté.
Démontage du siphon
Pièces d’une citerne démontée
Avec le siphon complet sur un établi ou une table de travail :
Retirez le lien de levage du haut de la tige verticale – il peut être nécessaire d’ouvrir le lien en le pliant.
Enlevez les rondelles qui sont montées sur la tige entre le lien et le corps du siphon.
Soutenez le siphon et laissez la tige tomber à travers ; le disque perforé au bas de la tige tombera du fond du réservoir du siphon. L’état du diaphragme peut maintenant être vu pour la première fois.
Notez la position des rondelles et des poids qui maintiennent le diaphragme sur le disque perforé et retirez-les de la tige verticale.
Soulevez l’ancien diaphragme du disque perforé.

Soulever le diaphragme
Assemblez le nouveau diaphragme sur le jubé et assurez-vous qu’il recouvre complètement le disque perforé sans dépasser le bord.
Remontez les rondelles/poids sur le dessus du diaphragme en gardant tout dans sa position d’origine.
Enfin, installez le disque perforé dans le réservoir du siphon en faisant passer la tige par le trou situé sur le dessus.
Montez les rondelles qui ont été précédemment retirées, puis installez le maillon – si nécessaire, pliez le maillon pour l’empêcher de se détacher de la tige.
Enlevez les vieux joints de plombier du siphon et de l’intérieur et de l’extérieur de la citerne.
Remontez le siphon par l’orifice du fond de la citerne avec la grande rondelle en caoutchouc entre le siphon et l’intérieur de la citerne – utilisez une bonne quantité de mastic d’étanchéité pour joints de plombiers. Montez le grand écrou sur le fond du siphon sous la citerne – faites tourner le siphon dans la citerne si nécessaire pour permettre le mouvement vertical du bras du robinet à bille avant que le grand écrou ne soit complètement serré.
Remontez le flotteur sur le bras du robinet s’il avait été préalablement retiré.

Remonter le lien de levage entre le haut de la tige verticale et la poignée de la citerne ou la bascule de la chaîne.
Sous la citerne, reconnectez le tuyau de descente au fond du siphon et serrez le joint.
Rebranchez l’alimentation en eau de la citerne (ou relâchez le bras du robinet à boisseau sphérique) et remplissez la citerne.
Une fois le réservoir rempli, actionnez la chasse d’eau pour vérifier que tout va bien.

Disposition du réservoir de chasse d’eau et de la cuvette en couplage étroit :

La seule différence avec la procédure ci-dessus est que le réservoir de chasse doit être déconnecté des tuyaux d’alimentation en eau et de trop-plein, puis retiré de la cuvette avant que le siphon puisse être retiré.

Fermez l’alimentation en eau de la citerne, si elle est alimentée directement par un réservoir sans robinet d’arrêt, coupez l’alimentation en eau du réservoir puis vidangez la citerne, s’il y a des robinets sur la même alimentation (ce qui est probable), ouvrez-les pour éviter des rinçages répétés. Si vous devez vidanger un réservoir d’eau, il peut être opportun d’installer une vanne d’arrêt entre le réservoir et la citerne afin de pouvoir l’isoler à l’avenir.
Une fois que l’alimentation en eau a été isolée ou vidangée, rincez la citerne et déconnectez l’alimentation en eau couplée au robinet à boisseau sphérique.

Débranchez le tuyau de trop-plein de la citerne.
En général, la citerne est fixée au mur et également à la cuvette, relâchez d’abord les fixations à la cuvette, puis les fixations au mur.
Soulevez délicatement la citerne de la cuvette et videz l’eau au fond de la citerne en la faisant basculer dans la cuvette.
Posez la citerne sur le dos et enlevez le siphon – le siphon peut maintenant être démonté et le diaphragme remplacé comme décrit ci-dessus.
Une fois le diaphragme remplacé et remis en place sur la citerne, celle-ci peut être remise en place sur la cuvette, en veillant à ce que la grande rondelle en forme de beignet (si elle est montée à l’origine) soit placée entre le dessous de la citerne et la cuvette, autour de la sortie du siphon.
Avant de fixer à nouveau la citerne sur la cuvette et le mur, vérifiez que les tuyaux de trop-plein et d’arrivée d’eau sont bien alignés avec les raccords de la citerne. Fixez ensuite la citerne au mur, puis à la cuvette (ne serrez pas trop les fixations de la cuvette).
Rebranchez les tuyaux de trop-plein et d’arrivée d’eau à la citerne.
Ouvrez l’alimentation en eau de la citerne et laissez la citerne se remplir.
Lorsque la citerne s’est remplie, actionnez la chasse d’eau pour vérifier que tout va bien.

 

Meilleur plombier Paris

Quelques sites de référence :

https://www.plombier-paris.fr, https://www.plombier-paris-express.com, https://parisplombier.paris

Comment se forment les graisses dans le corps ?

 

 les-graisses-dans-le-corps-cryolipolyse

Vous avez envie de commencer à aller à la plage et vous avez le flotteur intégré ? Vous êtes en forme mais vous ne baissez pas votre tour de taille ? Eh bien, vous êtes l’un des miens, ou plutôt vous l’étiez. L’une des choses qui m’a toujours dérangé, c’est que ma graisse abdominale s’accumulait toujours et, bien que je sois très en forme, elle me dérangeait toujours. Quelque chose m’échappait. Dans cet article, je vais expliquer mon expérience.

Pour être efficace et en meilleure santé, vous devez faire la différence là où vous accumulez votre graisse abdominale.

Vous ne le savez peut-être pas, mais pour divers facteurs, vous pouvez accumuler de la graisse sous-cutanée (sous la peau) et/ou de la graisse abdominale viscérale.

Comme nous le verrons plus tard et comme le montrent de nombreux articles, la graisse viscérale est beaucoup plus nocive que la graisse sous-cutanée. La graisse viscérale a tendance à augmenter lorsque les viscères ne peuvent pas tolérer l’apport massif de nutriments (principalement des hydrates de carbone) et nous bouchons ce surplus en transportant l’excès vers la graisse.

Ce serait l’étape préalable à l’apparition d’un foie gras, d’un cœur gras ou d’un pancréas gras. Le problème est que ce type de graisse est beaucoup plus capable que la graisse sous-cutanée de produire des substances pro-inflammatoires. Générer un état qui nous prédispose à diverses maladies telles que le diabète ou les troubles immunitaires.

la graisse abdominale sous-cutanée et viscérale
Voici quelques bonnes et mauvaises nouvelles.

La mauvaise nouvelle, c’est que si nous en sommes arrivés au point où nous sommes préoccupés par le stockage de la graisse abdominale, c’est parce que nous faisons quelque chose de mal avec notre alimentation et notre activité.

La bonne nouvelle, c’est que le changement dépend entièrement de vous.

Si vous souhaitez enlever la graisse de votre corps à travers une  cryolipolyse à paris , n’hésitez pas faire des recherches sur le web pour tomber sur un bon centre médical ou un spécialiste qui vous fera cette intervention sans complications

L’une des premières choses à faire pour identifier le problème est de voir si votre pourcentage de graisse corporelle est élevé. Pour cela, avant de poursuivre l’article, je vous invite à utiliser notre calculateur d’IMC en appuyant sur ce bouton :

POURQUOI LA GRAISSE ABDOMINALE S’ACCUMULE

Il existe un certain nombre de raisons qui favorisent l’accumulation de la graisse abdominale. Nous identifions chacun de ces facteurs et expliquons leur effet sur l’organisme.

GENETIQUE

Les chercheurs d’une Institut ont déterminé que la graisse corporelle varie génétiquement dans différentes parties du corps. D’autres études ont également montré que la génétique joue un rôle très important dans la relation avec le niveau de satiété de chaque individu. Les personnes qui ont génétiquement tendance à manger plus ont également tendance à accumuler plus de graisse abdominale. En outre, si plusieurs membres de la famille accumulent de la graisse abdominale, vous pouvez également avoir cette tendance.

Cela a à voir avec les somatotypes que nous avons mentionnés dans notre article sur le régime alimentaire pour gagner de la masse musculaire. Les personnes ayant un corps endomorphe ont une tendance naturelle à accumuler de la graisse abdominale.

Nous avons déjà parlé à plusieurs reprises dans nos articles sur le stress (vous pouvez les voir ici pour voir celui lié à l’obésité et ici pour voir comment le stress a évolué) de cette réponse naturelle de l’organisme qui a une fonction importante dans notre organisme et notre survie quotidienne (par exemple, la ségrégation de l’adrénaline), mais qui maintenue pendant longtemps génère des problèmes de santé.

En ce qui concerne la graisse abdominale, le stress stimule la production de l’hormone cortisol, une hormone lipogène qui transforme la graisse en adipocytes. En tenant compte du fait que la zone du corps qui possède une plus grande quantité de récepteurs de cortisol est l’abdomen.

LE MANQUE DE SOMMEIL

Le sommeil est d’une importance fondamentale pour l’organisme. Avec un sommeil approprié, le corps peut se concentrer uniquement sur la récupération de l’activité de la veille et sur la dépense d’énergie pour la régénération des organes et des muscles.

Le manque de sommeil réduit le niveau de l’hormone leptine et augmente l’hormone ghréline qui, en situation normale, est responsable de la stimulation de la faim car elle stimule l’appétit. Le fait est que la ghréline est aussi une hormone indispensable pour nous tenir éveillés. C’est pourquoi les personnes qui dorment peu ou qui travaillent la nuit ont tendance à avoir plus d’appétit.

Selon cette étude, les personnes qui ne dorment que 6 heures par jour ont jusqu’à 27% de risque d’obésité en plus que celles qui dorment environ 9,7 heures.

Pourquoi je vous dis cela ?

Parce que beaucoup de gens pensent qu’ils dorment bien et ne le font pas. Pour vous assurer que vous dormez comme il se doit, je vous recommande de lire mon guide sur la façon de mieux dormir.

MAUVAISE ALIMENTATION

Un régime alimentaire basé sur des produits comestibles plutôt que sur des aliments, des glucides raffinés et pauvre en graisses insaturées est l’une des principales causes non seulement de l’accumulation de graisse abdominale mais aussi de l’obésité en général. Ce point sera abordé dans les sections suivantes de cet article.

Je vous recommande aussi ces différents sites web pour approfondir vos recherches sur les centre médicaux spécialisé en la matière : https://www.treatwell.fr , https://www.cshp.fr , https://www.victoire-haussmann.com , https://www.marais-esthetique.fr , https://centremarceau.com, https://www.balinea.com , https://www.medecin-esthetiqueparis.com ,  et https://www.crpce.com

Le marché est rempli de produits malsains et, en tant que consommateurs, nous devons les identifier. Parmi les aliments qui peuvent provoquer l’obésité, on peut citer

Aliments transformés

  • Les farines
  • Les sucrés
  • Les aliments frits
  • Les conserves
  • Les rafraîchissements

Avec une alimentation basée sur des glucides sains et une quantité suffisante de bonnes graisses (comme celles que l’on trouve dans le poisson, les avocats, les olives, etc.), un grand pas est fait pour éviter l’accumulation de graisse abdominale.

L’une des meilleures options est d’essayer le protocole d’alimentation par régime cétogène, qui est très efficace pour brûler les graisses sans avoir à réduire les rations ou à avoir faim.

Mais il est également important de mentionner que vous devez savoir un peu comment fonctionne votre métabolisme avant de changer votre régime alimentaire.

Donc, pour vous faciliter la tâche, j’ai créé un cours de base gratuit sur le régime cétogène que vous pouvez suivre ici :

HORMONES

Le cocktail d’hormones qui conduit à l’obésité est complexe. Par conséquent, penser que les êtres humains sont régis par les lois de la thermodynamique (entrées et sorties de calories) plutôt que par les lois de la biologie est réductionniste et naïf.

L’activité thyroïdienne, la sensibilité à l’insuline, la libération et la sensibilité aux deux hormones orexigènes comme la ghréline ou aux hormones anorexigènes comme la leptine, le rapport testostérone – œstrogène ou le nombre d’hormones de stress sont quelques-uns des acteurs impliqués dans la régulation du poids.

En général, pour que la régulation hormonale soit optimale, il suffit de se conformer aux sections précédentes : manger de la vraie nourriture, bouger et dormir aux heures qu’elle touche et la nuit.

Ce dernier point est important car un autre facteur de perturbation hormonale a tendance à exiger des processus digestifs pendant des fenêtres quotidiennes de plus de 12 heures. Nous vous recommandons donc de stocker vos repas quotidiens dans un délai maximum de 12 heures.

CONSOMMER DES BOISSONS ALCOOLISÉES EN EXCÈS

La consommation de boissons alcoolisées stimule la prise de graisse abdominale lorsqu’elle est associée aux autres facteurs que nous avons mentionnés. En d’autres termes, il n’est peut-être pas un facteur pertinent en soi, mais s’il est associé à une mauvaise alimentation ou à un manque de sommeil, il a un impact beaucoup plus important, comme le montre cette étude.

Correggere le rughe con il botox

Gli esperti dicono che non c’è l’età per iniziare il microcredito.

Infatti, è consigliato alle giovani donne che vogliono rimuovere i segni dell’acne adolescenziale e a quelle con macchie moderate. Naturalmente, aiuta anche ad eliminare le rughe più sottili e certamente conferisce alla pelle un aspetto più sano e lussureggiante.

La grande domanda è quanto bene tolleri il dolore, perché se non vai da un medico che ti applica una buona dose di crema anestetica, è chiaro che avrai centinaia di piccoli morsi in faccia.

Se volete saperne di più e provate il botox a Parigi, vi consiglio di andare subito da uno specialista che potete trovare su internet attraverso una buona ricerca.

Esiste un trattamento per le guance chiamato Kybella.

È un liquido che distrugge le cellule di grasso delle guance. È un problema che non si limita all’età, e infatti può aiutare a combattere l’invecchiamento della pelle, perché se fatto in gioventù riduce il cedimento della pelle del viso.

Uno dei personaggi famosi che l’ha provata è l’artista portoricano Adamari Lopez.

La star di A New Day ha rivelato di aver iniziato un trattamento con Kybella per porre fine alle sue guance. E si vede!

Danneggiano leggermente il primo strato di pelle in modo che le linee di espressione più superficiali scompaiono. Contribuiscono anche a risolvere i problemi di pigmentazione.

Evitate le creme antirughe se non ne avete ancora bisogno.

Molti di questi composti hanno ingredienti che accelerano il metabolismo delle cellule della pelle e, se non sono necessari, possono causare irritazioni o brufoli.

Cura del viso a 21 anni

Questa è l’età ideale per evitare problemi che accelerano l’invecchiamento, come pori dilatati e punti neri.

Per saperne di più sul botox, consiglio anche questi siti web: https://www.doctissimo.fr/ , https://www.santemagazine.fr , https://centremarceau.com , https://centremarceau.com , https://www.topsante.com , https://www.victoire-haussmann.com , https://www.femmeactuelle.fr e https://www.elle.fr .

Secondo i dermatologi, le giovani donne dovrebbero avere una cura speciale della pelle intorno agli occhi.

Garantiscono che è importante utilizzare solo prodotti studiati per questa delicata zona del viso, non sfregare mai con forza e rimuovere sempre il trucco. È essenziale evitare di accelerare la formazione delle odiate zampe di gallina e il cedimento di questa zona riducendo il collagene.

I laser vengono utilizzati sulla pelle di tutte le età.

Nelle donne più giovani, sono usati per eliminare i segni dell’acne e le prime rughe. Le donne più anziane per trattare tutti i tipi di imperfezioni della pelle. L’intensità e il tipo di laser dipende dalle esigenze e dall’età.