La Côte d’Ivoire et l’engagement de coopération volontaire forment un partenariat pour améliorer l’accès aux médicaments vitaux

Afriksoir-net-Cote-d-ivoire-déclin-tragique

Des représentants de l’Université du Commonwealth de Virginie et du gouvernement de Côte d’Ivoire ont signé un accord pour former des chercheurs dans ce pays d’Afrique de l’Ouest afin de développer des capacités de fabrication pharmaceutique de haute qualité.

L’engagement et son Collège d’ingénierie abritent l’Institut des médicaments pour tous, qui se consacre à l’amélioration de l’accès aux médicaments vitaux contre le VIH/sida, le paludisme, la tuberculose et d’autres maladies partout dans le monde. Dans le cadre de cet accord de trois ans, l’université aidera les chimistes et ingénieurs ivoiriens à acquérir l’expertise nécessaire pour produire des médicaments dans leur pays d’origine.

  1. Srirama Rao, Ph.D., vice-présidente de l’engagement pour la recherche et l’innovation ; Barbara D. Boyan, Ph.D., Alice T. et William H. Goodwin Jr. Le doyen du Collège d’Ingénierie et Abdallah Albert Toikeusse Mabri, M.D., ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique de Côte d’Ivoire, ont signé l’accord.

Pour plus d’informations, visitez ce site : https://www.afriksoir.net/

« Les élèves viendront de Côte d’Ivoire à notre école et apprendront les techniques… et nous les ramèneront en Afrique pour améliorer la production de ces médicaments là où elles sont vraiment nécessaires « , a dit M. Boyan.

L’université fournira également une expertise en recherche et en planification pour aider le gouvernement à créer un nouvel institut de recherche sur le campus de l’Institut National Polytechnique Félix Houphouët-Boigny en Côte d’Ivoire, et agira comme consultant dans le développement d’un centre de recherche pharmaceutique. L’initiative vise à réduire la dépendance mondiale à l’égard d’un petit nombre de fabricants tout en permettant à des pays comme la Côte d’Ivoire d’être autosuffisants dans la fourniture de soins de santé de qualité à leurs propres citoyens.

Mabri a déclaré que l’impact du programme avec l’engagement de conformité volontaire s’étendrait bien au-delà des frontières du pays, en Afrique de l’Ouest et au-delà. Les patients atteints de paludisme occupent la moitié des lits d’hôpitaux en Côte d’Ivoire, a-t-il dit, et le VIH est également un problème majeur en raison du coût local élevé des médicaments.

« Nous travaillons ensemble pour construire un monde meilleur, a-t-il dit.

En savoir plus : https://lausannois.wordpress.com/2019/07/12/cote-divoire-les-defis-du-president-alassane-ouattara-pour-2020/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *