TCL a dévoilé le BlackBerry KeyOne

Blackberry

Lorsque John Chen a remplacé Heins et s’est lancé dans sa propre quête de retour, il a d’abord fait appel à notre nostalgie avec le BlackBerry Classic. En 2015, Chen a parié l’activité téléphonique de la société sur le populaire logiciel Android de Google avec le téléphone Priv.

Cet effort – vous l’avez deviné – a échoué une fois de plus. Chen ne s’est pas donné la peine de se montrer lorsque la société a discrètement lancé de nouveaux téléphones l’année dernière. En septembre, la société a renoncé à fabriquer ses propres appareils pour se concentrer sur les logiciels d’entreprise et les services de sécurité.

Cette série d’échecs montre à quel point il est difficile de relancer une entreprise de téléphonie une fois qu’elle a entamé son déclin. Apple et Samsung dominent le marché des téléphones haut de gamme, tandis que les entreprises chinoises dominent le marché des téléphones à bas prix. Et dans le cas de BlackBerry, une grande partie de l’industrie et la plupart des consommateurs sont passés à autre chose.

À moins que vous ne soyez TCL. L’entreprise chinoise, surtout connue pour ses téléviseurs et ses téléphones économiques de marque Alcatel-Lucent, va tenter de renverser la vapeur et a obtenu une licence d’utilisation de la marque BlackBerry.

TCL a dévoilé le BlackBerry KeyOne lors d’une conférence de presse , dans le cadre du salon du Mobile World Congress. L’entreprise souhaite que le téléphone soit commercialisé en avril, d’abord par la vente directe, puis par des partenaires opérateurs.

Si TCL a fait un travail admirable en prenant une marque sans nom comme Alcatel et en la rendant compétitive par rapport aux autres téléphones à bas prix, c’est un peu comme si on faisait passer une voiture de zéro à 60. Faire faire demi-tour à un BlackBerry, c’est plutôt arrêter une voiture qui fait marche arrière, avant même de penser à la faire avancer dans la bonne direction.

Le Gartner a le mieux résumé la situation désastreuse de BlackBerry dans son rapport du quatrième trimestre, dans lequel les smartphones représentaient « 0 % » du marché. (Il a en fait expédié environ 200 000 unités, mais ce chiffre était suffisamment bas pour équivaloir à une erreur d’arrondi). Samsung et Apple contrôlent conjointement près de deux cinquièmes du marché des smartphones.

On est loin de l’époque d’il y a huit ans, où environ un smartphone sur cinq vendu était un BlackBerry.

Une nouvelle vie
La première mesure prise par TCL est d’effacer l’erreur de BlackBerry qui a surfacturé son téléphone.

À 549 CHF, le KeyOne est 100 CHF moins cher que le prix de départ de l’iPhone. Le Priv a commencé à 699 CHF, soit une prime de 50 CHF par rapport à l’iPhone, un problème que BlackBerry a reconnu après avoir signalé la faiblesse des ventes de l’appareil.

Contrairement aux téléphones Alcatel, le KeyOne de TCL est doté de caractéristiques haut de gamme, dont un écran de 4,5 pouces avec une résolution de 1 620 x 1 080, un écran résistant Corning Gorilla Glass 4, une puce Qualcomm Snapdragon 625 avec un processeur graphique séparé pour le cerveau, une caméra arrière de 12 mégapixels fournie par Sony et une caméra frontale de 8 mégapixels pour les vendeurs.

Il existe des raccourcis pratiques que vous pouvez programmer dans les touches physiques.

Comme les précédents téléphones BlackBerry, son clavier physique est sensible au toucher, ce qui vous permet de définir des raccourcis et de faire glisser vos doigts sur les touches pour faire défiler une page web. Une nouveauté pour les téléphones est une fonction de raccourci qui vous permet d’associer chaque touche de lettre à un programme ou à une action (comme composer un e-mail) en fonction d’une pression courte ou longue, ce qui vous donne 52 options.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *