Relaxants musculaires pour la spondylarthrose

Rate this post

spondylarthrite paris

Le traitement de la spondylarthrose est centré sur la restauration de la mobilité, qui peut inclure la physiothérapie, l’exercice ou les chondroprotecteurs. Il existe également de nombreux médicaments disponibles, y compris des relaxants musculaires. Vous trouverez ci-dessous plusieurs exemples des médicaments les plus couramment utilisés pour traiter la spondylarthrose. Lisez la suite pour en savoir plus sur ces médicaments. En plus des nombreux avantages qu’ils offrent, ils comportent également des risques importants.

Physiothérapie

La physiothérapie est une forme de thérapie physique qui se concentre sur des programmes d’exercices qui aident à maintenir la mobilité articulaire, à réduire la douleur et à prévenir les déformations. L’objectif principal de la physiothérapie est l’exercice, et les patients doivent effectuer quotidiennement des exercices spéciaux d’étirement et de renforcement. Les exercices peuvent aider à réduire la douleur et à améliorer l’équilibre, qui est un élément important du traitement de la spondylarthrose.

Exercer

Pour les personnes atteintes de spondylarthrose, il est très important d’effectuer des exercices. Ceux-ci sont non seulement efficaces mais également sûrs. Vous devez commencer les exercices par un échauffement, puis effectuer progressivement des exercices plus difficiles. Effectuez ces exercices entre les crises de douleur. Il est important d’alterner vos exercices avec d’autres mesures thérapeutiques. Essayez d’effectuer ces exercices tous les jours pendant au moins 25 minutes. Pour augmenter vos chances de prévenir et de traiter la maladie, vous devez également réduire votre apport calorique.

Pour en savoir plus, je vous recommande de lire aussi : https://www.santemagazine.fr/sante/fiche-maladie/spondylarthrite-ankylosante-894728

Chondroprotecteurs

L’utilisation de chondroprotecteurs est généralement associée à une amélioration progressive de l’état. Après une cure d’environ deux à trois ans, des effets positifs seront visibles. Cependant, certains fonds ont un effet rapide après quelques semaines seulement. De plus, ces médicaments sont utilisés dans la prévention de diverses blessures et pathologies de la colonne vertébrale et sont disponibles dans presque toutes les pharmacies.

Relaxants musculaires

Bien que les relaxants musculaires pour les spondylarthroses puissent soulager la douleur associée à la maladie, ils ne sont pas un remède. Ils peuvent avoir des effets secondaires indésirables et doivent être utilisés dans le cadre d’un plan complet de santé de la colonne vertébrale. Le choix du meilleur médicament pour une condition spécifique nécessite une discussion approfondie avec un fournisseur de soins de santé. Cette compréhension peut vous aider à vous assurer que vous recevez le meilleur traitement possible.

Syndrome de Reiter

 

L’arthrite réactive, également connue sous le nom de syndrome de Reiter dans la spongylarthrose, est une forme d’arthrite. La condition survient lorsque le système immunitaire du corps réagit à une infection. L’arthrite réactive se caractérise par une inflammation, un gonflement et une douleur des articulations. L’arthrite réactive affecte les articulations du dos, du bassin, des doigts et des orteils.

Pour en savoir plus aussi, regarder cette vidéo :

Charges lourdes

 

La cause la plus fréquente de spondylarthrose est un trouble métabolique ou une lésion de la colonne vertébrale. Elle est causée par des charges vertébrales statiques et dynamiques, y compris le travail physique et les postures non physiologiques prolongées. Le développement physique global et la masse corporelle d’une personne sont également des facteurs dans la formation de la maladie. D’autres causes de la maladie comprennent l’ostéochondrose et les lésions dégénératives du disque intervertébral. Ces deux troubles provoquent un déséquilibre tonique des muscles de la colonne vertébrale profonde.

Mesures préventives

 

Il existe de nombreuses mesures de prévention du spondylarthrose. Augmenter le niveau d’activité physique peut être une bonne mesure préventive. Si vous êtes en surpoids, réduire la quantité d’alcool que vous consommez et prendre un analgésique sédatif ou narcotique peut vous aider. Il peut également être utile de modifier votre maison pour réduire les risques de chute. Évitez l’encombrement et les cordons électriques dans les allées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *